L'été dernier je m'étais tricoté une marinière (si je retrouve des photos d'avant le drame, promis je les poste) souple et douce en Belle Organic de Rowan, comme celle-ci mais sans les manches.

Je vais vous donner un truc (attention complètement top secret, hein?):

Quand sur l'étiquette il y a lavagemainc'est qu'il faut laver A LA MAIN, pas de lavage délicat à 30°, OH, NON SURTOUT PAS!

Parce que cette superbe laine biologique (donc destinée aux bébés, j'imagine) n'est pas lavable en machine, ahhahahahahahahaha!

Rahhhhhhhhh, quand j'ai sorti mon pull de la machine à laver et qu'il était tout dur et tout serré comme une compression de César, j'en aurais pleuré.

Je l'ai quand même mis à sécher en essayant de lui redonner son aspect d'avant(souple et un peu trop grand)

Une fois qu'il était complètement sec, je l'ai enfilé, et là, j'ai cru que j'allais étouffer tellement j'étais serrée. Alors je l'ai laissé trainer tout l'hiver comme ça, au purgatoire de ma penderie (c'est l'endroit ou je jette les vêtements que je ne mettrai plus mais qu'en fait je ne veux pas vraiment jeter, ils sont en quelques sorte punis, il y là un Levis qui a toujours été trop petit, une vingtaine robes de fripe immettables, les tee-shirts minuscules de mon adolescence 80a...)

Et puis, ce matin : PANIQUE!

Je n'avais plus rien à me mettre. C'est toujours dans ces moments-là que je plonge dans le purgatoire pour voir si une fringue peut me sauver (oui, oui me sauver, rien de moins! En plus c'est parfaitement saugrenu comme idée; Est-ce qu'une robe 70's abricot, dos-nu croisée dans le dos peut sauver qui que ce soit? OH NON, je ne crois pas!)

Mais ce matin j'ai retrouvé ma marinière, j'ai pris mes ciseaux et j'ai coupé bien droit pour avoir un peu d'espace pour respirer, j'ai posé LA broche que tous les garçons du bureau veulent me piquer (enfin surtout un garçon <3)

Et le tour était joué! `

Finalement, elle a du style cette Marinière feutrée!

 

marinière